Contacter un organisme spécialisé pour dénicher un emploi

dénicher un emploi

Publié le : 26 juin 20209 mins de lecture

Passer par l’intermédiaire d’un organisme spécialisé s’avère très avantageux pour dénicher un emploi. Pour ceux qui ont une vocation pour un métier, la voie paraît évidente. Parfois, un bilan de compétence ne suffit pas surtout si l’on manque énormément d’expériences. Ces institutions peuvent même vous aider à développer des connaissances enfouies que vous ignoriez. S’ils proposent des formations professionnels qualifiantes de niveau expert, vous serez mieux à même de répondre aux offres d’emploi, de tester votre expertise, de bâtir un CV structuré et personnalisé, d’être motivé et sûr d’obtenir le job de ses rêves. Oui, mais comment ?

Les organismes spécialisés qui aident les jeunes

Les organismes spécialisés sont des structures qui aident les jeunes à bâtir leur carrière pour mieux répondre aux offres d’emploi. Selon leur domaine de compétences, les organismes peuvent jouer le rôle de guide à la recherche d’emploi, de conseil pour rédiger un CV ou d’appartenance à un corps de métier, d’organiser des rencontres avec les recruteurs lors des salons de l’emploi ou d’offrir une formation professionnelle qualifiante jusqu’à un certain niveau d’expertise. Ces établissements sont parfois financés par l’État, par un groupement professionnel, ou des partenariats entre les acteurs clés qui exploitent le même secteur d’activité. Parmi ces organismes, on peut citer le Pôle Emploi qui oriente les jeunes dans la recherche d’emploi, ou la PAIO (Permanence d’Accueil, d’Information et d’Orientation). Pour ce faire, les jeunes peuvent consulter les annuaires d’entreprise, participer à des ateliers de formation (conseil pour la rédaction d’un CV, une lettre de motivation, etc.) ou même intégrer un club de demandeurs d’emploi. D’autres organismes poussent les jeunes à multiplier les réseaux de contact tels que l’AFIJ (Association pour Faciliter l’Insertion des Jeunes diplômés), et organisent, entre autres, des conférences-débats sur les problèmes d’insertion professionnelles ou encore le CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse). Les groupements professionnels possèdent aussi des plateformes pour trouver des entreprises qui offrent des postes vacants, tels que les chambres de commerce et d’industrie (CCI), la Fédération du bâtiment, des transports routiers ou l’Union des industries chimiques, etc. Enfin, des entreprises ne se contentent pas d’établir le dialogue, mais investissent dans des formations et expertises aux jeunes sans expérience professionnelle tangible, comme le village de l’emploi.

Où trouver ces organismes ?

Pour exploiter le service de ces organismes et entrer dans la vie active, les jeunes peuvent consulter leurs contacts en allant sur internet. Si l’occasion se présente, ils peuvent participer à des salons d’étudiant, salon pour l’emploi et de la formation professionnelle, et chercher l’information dans les réseaux sociaux ou en auscultant les activités professionnelles programmées dans les régions. Les petites annonces publiées dans les journaux ne servent pas seulement à trouver un emploi, elles sont riches d’informations sur l’état d’un secteur qui recrute ou l’engouement pour un métier. Vous pouvez en trouver dans la presse généraliste, spécialisée telle que les magazines pour l’emploi. Vous pouvez aussi user de votre relation à vos anciens professeurs ou tuteurs de stage, s’ils sont eux-mêmes membres de groupement professionnel tels que les ordres d’expertises comptables, ordre des avocats, etc. Il ne faut pas hésiter à prévenir votre entourage que vous cherchez du travail, et plus généralement en multipliant les contacts pour trouver ces organismes. Il y a forcément « quelqu’un qui connaît quelqu’un qui…», et de fil en aiguille, vous enrichissez peut-être même directement un emploi. Sachez en effet que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à mettre en place des plateformes d’insertion professionnelle, voire même des établissements de formation pour encadrer les jeunes. En clair, elles encouragent la recherche d’emploi, financent des experts-formateurs pour offrir des connaissances aux normes, appuyées avec des pratiques, et parfois en signant des chèques d’aide à l’insertion. Des carnets d’adresse peuvent être consultés à la mairie de votre localité ou au Ministère de l’Intérieur.

Le rôle des associations d’étudiants

Les groupements d’étudiants ont aussi leur rôle à jouer dans la recherche d’emploi des nouveaux diplômés. Si les quelques milliers de jeunes stagnent pour trouver du travail, ces associations vont jouer leur relation avec les aînés pour collaborer et trouver un job. Pour s’inscrire à ses associations, il faut être au moins étudiant de la filière concernée. Ils doivent justifier d’un diplôme. D’autres organismes ou associations d’étudiants de même origine géographique participent également à cette démarche de recherche d’emploi. Réussir un tel exploit n’est pas toujours chose facile pour décrocher le premier emploi. Surtout lorsque le candidat est sans expérience, et originaire d’un autre pays. Ainsi, au cours de l’année qui précède l’obtention du diplôme, de nombreuses manifestations sont mises en place. Ces représentations ont pour but de se rapprocher vers des mains d’œuvres jeunes, dynamiques, ayant de nouvelles idées pour booster un projet innovant dans le processus de production. Parfois, les ateliers se multiplient pour éclairer les jeunes sur les démarches à suivre, les exigences des recruteurs, les connaissances générales et les diverses aptitudes personnelles qui constituent des atouts.

Booster sa carrière avec les formations professionnelles

Si le stage en entreprise est un des moyens de décrocher un emploi, d’autres solutions sont mises en place par les chasseurs de tête. Quand le marché de l’emploi devient saturé, passer par un organisme de formation professionnelle est un véritable tremplin pour dénicher un travail de niveau expérimenté. Parmi ces organismes, on retrouve le hub des chercheurs d’emploi, plus connu sous le nom de « village de l’emploi ». C’est un complexe de formation mis en place dans le cadre de partenariat entre plusieurs entreprises d’un même secteur et des consultants formateurs dans l’insertion professionnelle. C’est un carrefour où les jeunes diplômés, sans expériences, participent à des formations professionnelles gratuites avec des applications pratiques, et qui débouchent sur un vrai emploi. Cet organisme renseigne à la fois sur les possibilités de recrutement, après 9 mois de cours. Tous les ans, le village de l’emploi forme des cadres qualifiés par milliers. Si les entreprises misent des fonds, c’est pour recruter les élites qui renforcent leur présence dans un secteur. Les lauréats recevront une formation, une meilleure personnalisation du suivi de leur compétence, des évaluations trimestrielles et un meilleur parcours professionnel avant le contrat de travail. Si cette plateforme s’engage à réussir sa mission, c’est pour offrir aux jeunes un travail décent, respectant les normes jusqu’aux avantages sociaux, les mêmes perçus par les cadres d’entreprise.

N’hésitez pas à tenter votre chance !

Tous les demandeurs d’emploi peuvent en un clic accéder au portail internet des organismes spécialisés pour décrocher un job. Au menu, des actualités sur les entreprises qui recrutent, la possibilité de s’inscrire aux newsletters pour être informé des nouvelles offres, l’accès aux communautés des employeurs et des informations sur les formations à venir. Si vous habitez dans les régions, vous pouvez aussi consulter le bureau des collectivités territoriales décentralisées ou participer à un atelier de recherche d’emploi, un bilan de compétence ou des sessions de formation. Les gagnants de ces structures sont les jeunes qui n’ont jamais baissé les bras pour trouver un travail et tous les demandeurs non-indemnisés par les aides de l’État. Grâce à ces organismes et groupements unifiés, les jeunes peuvent désormais profiter des services d’accompagnement et de formation dispensée par exemple par le village de l’emploi avis. En contrepartie de l’aide qui leur est apportée, les demandeurs d’emploi s’engagent à accepter une « offre raisonnable » dès que l’occasion se présente.

Plan du site